ÉDITO DU PRÉSIDENT

    Cher(e)s collègues,

    L’actualité porte sur les négociations de nos prochaines conventions avec les CPAM, la future loi d’orientation des mobilités (LOM) et l’application de l’article 2 de la loi Grandguillaume.

    Concernant la future convention CPAM, l’heure est à la vigilance. À ce titre, nous avons alerté Madame la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, sur le devenir des transports concernés par la médecine de ville, qui représentent l’essentiel de notre activité dans le cadre du TAP.

    Nous avons sollicité une garantie visant à ce que ces transports réglés par les caisses d’assurance maladie ne soient pas intégrés dans les budgets globaux des établissements de santé via les appels d’offres.

    Nous connaissons par l’offensive médiatique des plateformes et des VTC le lobbying consistant à remettre en question les épreuves d’examen et à obtenir l’abrogation de l’article 2 de la loi Grandguillaume avant même qu’il ne soit entré en vigueur.

    L’IGAS nous a récemment reçus pour recueillir notre point de vue sur le nouveau format et les nouvelles conditions d’examen et j’ai bien évidemment défendu tant son contenu que les modalités de passation via les chambres des métiers.

    Quant à l’article 2 de la loi Grandguillaume concernant essentiellement le contrôle du respect des dispositions législatives et réglementaires relatives à l’accès aux professions du T3P et leurs conditions d’exercice et aux activités de mise en relation, j’ai récemment sollicité de Madame la ministre Élisabeth Borne de procéder à sa publication.

    Restons unis et mobilisés pour défendre notre profession !

    Amicalement,

    Le Président

    Rachid BOUDJEMA