Le groupe postal a lancé une expérimentation pour introniser ses facteurs “chauffeurs pour seniors”. L’UNT a tout de suite réagi, et saisi la répression des fraudes.

Installation d’adaptateurs TNT, portage de repas ou de médicaments… La Poste s’efforce, depuis plusieurs années, de pallier la baisse de l’activité courrier en diversifiant les missions de ses agents, notamment auprès des seniors. Suivant cette tendance, les facteurs pourraient-ils devenir bientôt… chauffeurs pour personnes âgées? Aussi improbable qu’il puisse paraître, c’est toutefois le concept que souhaite expérimenter le groupe au cours des prochaines semaines sur le secteur de Belleville (35 communes), au nord de Lyon, révèle le site d’informations Le Lanceur.

Les facteurs opéreraient cette nouvelle mission pour le compte de Citizen Mobility, une entreprise parisienne, elle-même mandatée par la communauté de communes de Belleville et du Beaujolais. Si l’essai venait à être concluant sur le secteur, la prestation aurait alors vocation à s’étendre à l’ensemble du territoire. Mais quelle organisation, quelle formation, quelle autorisation et quelles responsabilités des employés de la Poste pour la prise en charge du transport de personnes âgées ?

L’UNT a d’ores et déjà saisi la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes pour “obtenir des éclaircissements et des explications” sur cette expérimentation. Selon la teneur de la réponse de la DGCCRF, l’UNT pourrait ensuite déposer plainte pour concurrence déloyale et activité illégale de transport de personnes.27