Sept futurs conducteurs de taxi ont suivi la formation à Coutances. | OUEST-FRANCE

Devenir chauffeur de taxi ne s’improvise pas. Deux épreuves d’examen sont obligatoires pour détenir le sésame. Une théorique et une pratique.

Damien Maudouit, de l’Union nationale des taxis (UNT) de la Manche encadre, du 18 février au 22 mars à Coutances, une équipe de sept élèves venus suivre la formation de deux cent dix heures de préparation à l’examen théorique.

« Cette formation existe depuis cinq ans, confirme Damien Maudouit. Neuf et seize élèves ont participé aux deux précédentes sessions. »

Examen théorique valable un an

Cinq modules sont au programme de la partie théorique : le règlement national, la gestion, la sécurité routière, de l’anglais « obligatoire désormais pour savoir se débrouiller » et le règlement départemental qui inclut « la topographie du territoire et les tarifs fixés par le préfe t » .

L’examen théorique est valable un an. « Un candidat peut repasser en fin d’année s’il rate la pratique  » atteste le formateur.

Une préparation à cette épreuve pratique est prévue en avril. « Une semaine (trente-cinq heures) de conduite au mois d’avril, suivie d’une épreuve d’examen d’une durée de vingt à trente minutes dans la voiture. »

Parmi les élèves, Émilie, en reconversion, a travaillé dans le médical. « J’ai testé en immersion et ça m’a bien plus. » Elle qui a travaillé en maison de retraite aime « le relationnel et la mobilité  » . Emmanuel, ambulancier, veut « être plus polyvalent  » .

Pour Thierry et Laurent, cette formation théorique n’est pas une première. Ils l’ont déjà suivie. Le premier a dû l’interrompre « pour raison de santé » , le second était trop jeune pour passer l’examen. « Il ne faut pas avoir un permis probatoire. »

Tous se disent « confiants » et estiment qu’il n’y a « pas de raison qu’on n’y arrive pas » .

La prochaine session de formation théorique est prévue en septembre, pour un examen en octobre.

Auteur : Marc ANDERSSON

Source : www.ouest-france.fr