Pour l’Opinion, le marché des taxis et VTC appelle une régulation atypique pour éviter les incitations au contournement.

Tous les jours, le marché démontre son efficacité à faire se rencontrer l’offre et la demande d’un bien ou d’un service. Le plus souvent, aucune intervention ne doit venir perturber cette mécanique. Toutefois, dans certaines situations, les marchés sont « imparfaits » et des externalités sont à prendre en compte. Des régulations sont alors mises en place, qui génèrent souvent leurs propres difficultés et sont autant d’incitations à des contournements. L’affrontement entre taxis et VTC est l’une de ces situations, analyse L’Opinion dans un article en date du 26 décembre.

Il ne s’agit pas de la simple émergence du numérique dans un secteur traditionnel, reprend le média, mais d’un cas bien plus spécifique et finalement moins réplicable qu’imaginé. La vraie innovation des applications de VTC est dans un effet de réseau d’autant plus fort qu’il s’affranchit de toute contrainte : proposer d’un coup une offre presque illimitée de chauffeurs atomisés, sans autre lien entre eux que la connexion à une plateforme et sans en embaucher un seul.