Suite à notre “sondage“, vous avez été nombreux à réaffirmer l’utilité des vitres teintées pour votre véhicule professionnel, la majorité approuvant pourtant les nouvelles mesures visant à interdire le surteintage des vitres à l’avant du véhicule….

Actuellement, les vitres teintées sur une voiture ne sont pas interdites par le Code de la route. Les films ou les vitrages sur-teintés sont autorisés par la réglementation dès lors que le conducteur a une vision suffisante à partir de l’intérieur du véhicule. Et ce aussi bien à l’arrière qu’à l’avant du véhicule. Mais en empêchant de voir à l’intérieur du véhicule à partir de l’extérieur, les vitres teintées peuvent permettre de dissimuler certaines infractions au Code de la route éventuellement commises par le conducteur, et notamment des contraventions les plus fréquentes comme :

  • l’usage du téléphone au volant ;
  • le non-port de la ceinture de sécurité.

Le décret du 13 avril 2016, qui entrera en vigueur en 2017 (voir plus bas), interdit d’avoir le pare-brise et les vitres latérales teintés à l’avant de son véhicule dès lors que leur taux de transparence est inférieur à 70 % (voir en rouge ci-dessous).

Les vitres arrières ne seront en revanche pas concernées

Selon les autorités, cette mesure vise principalement à assurer une meilleure visibilité pour le conducteur et à renforcer la sécurité des forces de police et de gendarmerie lors des contrôles routiers. C’est notamment pour ce motif qu’une voiture aux vitres teintées risque d’être plus souvent contrôlée par les forces de police et de gendarmerie qu’un véhicule aux vitres transparentes.

Sanction

La sanction prévue par la réglementation routière est plutôt lourde, puisqu’elle prévoit une perte de plusieurs points sur le permis de conduire. Si une voiture aux vitres teintées est contrôlée par les forces de l’ordre, le contrevenant s’exposera ainsi à une amende de 135 euros ainsi qu’à un retrait de 3 points. Cette sanction s’appliquera au conducteur et non au propriétaire du véhicule.