© Agence DER
© Agence DER
Un nouveau record a été battu en 2017 : celui du montant des recettes des radars automatiques en France. Selon les données publiées par le ministère de l’Intérieur le 13 septembre 2018, les radars ont rapporté plus d’un milliard d’euros à l’État.
Plus de radars donc plus de flashs

Le record est battu que ce soit en termes de montants qu’en termes de nombre de flash : en 2017, les radars automatiques tous types confondus ont pris 26,1 millions de photos d’automobilistes en flagrant délit de non-respect du Code de la route. La hausse, par rapport à 2016, est nette : +2 %.

Grâce à la mise en service de 72 radars autonomes (dits radars chantier) et de 32 radars discriminants sur l’ensemble du territoire, ainsi qu’à l’entrée en vigueur de l’obligation pour les entreprises de désigner la personne au volant d’un véhicule de société au moment de l’infraction, le ministère de l’Intérieur peut se réjouir d’avoir envoyé 6,1 % d’avis de contraventions de plus qu’en 2016.

Un milliard d’euros d’amendes

Autre amélioration en termes de Sécurité routière : les nouveaux échanges transfrontaliers qui permettent à la France d’envoyer les contraventions aux automobilistes étrangers. 3 millions d’amendes ont été envoyées en dehors des frontières et, désormais, 13 pays partagent des informations avec les autorités françaises.

Ces augmentations, logiquement, font grimper la cagnotte annuelle : elle dépasse le milliard d’euros, 1,013 milliard très précisément, et augmente de fait de 10 %.

Et le radar qui a flashé le plus est…

Comme chaque année, le ministère de l’Intérieur dévoile le classement des radars qui ont le plus, et le moins, flashé en France. En 2017, c’est le radar de Chamonix-Mont-Blanc en Haute-Savoie qui détient la palme avec 125 074 flashs. Suivent le radar de Metz direction Toul (120 991 flashs) et celui de la A10 en Essonne direction Paris (105 134 infractions).

À noter, tout de même, un radar qui détient un primat un peu particulier : celui situé à Lamastre, en Ardèche, qui n’a flashé qu’un seul véhicule sur l’ensemble de l’année.