UNT Formations a pour mission d’accompagner les artisans taxis dans leur parcours de formation initiale et continue. Notre partenaire « Formation Concept » peut intervenir dans chaque antenne pour dispenser le stage PSC1 en formation initiale comme en formation continue. N’hésitez pas à nous solliciter !

• Le stage de PSC1 – Prévention et secours civiques de niveau 1 (formation de base, pratique et concrète, aux gestes de premiers secours) est obligatoire pour devenir conducteur de taxi. C’est donc un incontournable de la formation initiale. Il peut également s’avérer très utile en formation continue pour la remise à niveau des taxis en activité. Un seul réflexe à avoir pour organiser un tel stage dans votre région : contacter l’UNT Formations.

N’hésitez pas à nous consulter pour l’organisation de vos stages :

• TPMR (formation de transport de personnes à mobilité réduite, dédiée à tous les chauffeurs souhaitant exploiter un véhicule TPMR pour des prestations de transport à mobilité réduite) ;

• gestes et postures (prise de conscience du schéma corporel et des mauvaises postures dans le cadre de l’activité de taxi afin de prévenir et diminuer les troubles du squelette et ses traumas).

Pour nous contacter, c’est ICI

En aparté…

CONNAISSEZ-VOUS L’HISTOIRE DE LA JEUNE FEMME DE LA SEINE, LA FEMME LA PLUS EMBRASSÉE AU MONDE ?

« Au début du XXe siècle, le corps d’une jeune femme fut repêché de la Seine à Paris. En l’absence de trace de violence, on en conclut que cette personne s’était suicidée. Son identité n’ayant pu être établie, un masque mortuaire fut réalisé selon la coutume de l’époque. Sa beauté et son sourire si particulier s’ajoutèrent au mystère de sa mort. Diverses romances inspirées de cette énigme furent alors publiées. Selon l’une d’elles, sa mort serait le résultat d’un amour impossible. Cette légende devint populaire en Europe ainsi que la reproduction du masque mortuaire.

Des générations plus tard, la « jeune femme de la Seine » fut à nouveau d’actualité lorsque Asmund S. Laerdal commença à développer des mannequins pour l’enseignement des techniques de bouche-à-bouche. En effet, touché par l’histoire de cette jeune femme décédée à un si jeune âge, il fit modeler un visage à partir du masque mortuaire pour son nouveau mannequin d’enseignement : Resusci Anne. Il pensait qu’un mannequin de taille humaine et d’apparence très réaliste permettrait aux élèves d’être davantage motivés pour apprendre les risques de réanimation.

Anne est aujourd’hui connue pour être la femme la plus embrassée du monde. »